Commission de la capitale nationale

Commission de la capitale nationale Sondage 2018 auprès des intervenants Le 9 octobre 2018

Table des matières

Contexte et objectifs

3

Aperçu de la méthodologie

4

Le rôle de la CCN dans la capitale

5

Résumé

6

Impressions et connaissance de la CCN

10

Connaissance du mandat et des responsabilités

30

Impressions du rendement et des contributions de la CCN

35

Priorités futures et améliorations

43

Annexe : Guide d’entrevue

51

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

2

Contexte et objectifs La CCN est une société d’État créée par le Parlement en 1959. Elle se consacre à l’édification d’une grande capitale dynamique qui soit une source de fierté pour tous les Canadiens La CCN s’acquitte de son mandat exceptionnel en établissant l’orientation de la planification à long terme des terrains fédéraux, en étant la principale intendante de lieux publics importants sur le plan national et en agissant comme partenaire créative d’intervenants clés de la région par son engagement envers l’excellence, tant sur le plan de la mise en valeur immobilière que sur celui de la conservation de sites patrimoniaux. Dans l’exécution de son mandat à titre de principale urbaniste fédérale et de plus grande propriétaire foncière de la région, la CCN collabore avec le public et ses principaux intervenants aux niveaux fédéral, provincial et municipal. La coopération étroite et la consultation donnent lieu à des décisions adaptées et adéquates à propos de l’utilisation des terrains fédéraux, et ce, en fonction de la durabilité, d’un souci de l’environnement et de pratiques opérationnelles exemplaires. La CCN s’engage à favoriser un climat de confiance au sein de tous les groupes avec lesquels elle travaille et qu’elle dessert.

La CCN a voulu réaliser une étude pour évaluer ses relations avec ses principaux intervenants, afin de mieux comprendre leur connaissance de son mandat et leurs perceptions de la façon dont elle concrétise ses objectifs, ainsi qu’afin d’obtenir leurs recommandations pour l’amélioration des communications et des services. Environics a recommandé une approche qualitative pour recueillir l’opinion de ces principaux intervenants, étant donné leur niveau hiérarchique très élevé et la nature unique de leurs rapports avec la CCN. L’occasion d’obtenir des renseignements précieux et une connaissance intime du point de vue de cette population constituait le principal avantage d’une telle approche. Le présent rapport expose certaines mesures quantitatives des réponses, mais il se concentre surtout sur la richesse des points de vue exprimés dans les commentaires qualitatifs.

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

3

Aperçu de la méthodologie •

Le rapport présente les résultats de 53 entrevues en profondeur réalisées auprès d’intervenants de la CCN du 9 juillet au 26 septembre 2018. Les entretiens ont permis de recueillir le point de vue de 57 personnes de 54 organismes.



La CCN a fourni à Environics une liste d’intervenants indiquant le type d’organisation qu’ils représentent et leur adresse électronique. Elle a d’abord envoyé une lettre de son président, Marc Seaman, qui expliquait le projet et demandait la collaboration des destinataires. Environics a ensuite communiqué avec les intervenants par courriel afin de fixer un rendez-vous. Toutes les entrevues ont été effectuées au téléphone par des chercheurs principaux d’Environics dans la langue officielle choisie par le répondant.



Les personnes visées par l’étude proviennent d’un large éventail de catégories : des élus ou leurs représentants et des hauts fonctionnaires municipaux et fédéraux; des professionnels, notamment de l’urbanisme, de l’architecture et du design; des PDG, des présidents et des administrateurs d’organismes à but et sans but lucratif; des leaders locaux de renom; des locataires; des organisateurs d’activités spéciales; des représentants des Premières Nations et de groupes communautaires.



Pour faciliter la compréhension de l’expérience des divers types d’intervenants, dans le présent rapport, les répondants ont été répartis en trois grands groupes : •

Milieu universitaire, groupes communautaires et Premières Nations (universités/collèges, associations communautaires, Premières Nations, groupes d’intérêts) – n = 11



Intérêts professionnels et commerciaux (utilisateurs de terrains et permis de design fédéraux, organismes de développement économique communautaire et régional, locataires, urbanistes et architectes, détenteurs de permis d’utilisation du sol) – n = 29



Dirigeants et influenceurs communautaires (leaders locaux, représentants municipaux et gouvernementaux, politiciens, médias) – n = 13

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

4

Le rôle de la CCN dans la capitale

Planificatrice à long terme

Principale intendante

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

Partenaire créative

5

Résumé Beaucoup d’intervenants de la CCN font état de perceptions positives et d’échanges productifs avec elle, bien que la plupart ne comprennent pas bien les éléments fondamentaux de son mandat ou ses principaux secteurs de responsabilité. La CCN est surtout connue comme intendante de l’environnement et organisme chargé d’entretenir ou de superviser les propriétés et les terrains fédéraux. Tandis qu’environ un quart des répondants mentionnent un mandat de planification, peu peuvent indiquer précisément ce que la CCN fait, en particulier si l’aspect en question se situe hors de leurs domaines d’intérêt ou d’expertise. De même, certains disent qu’ils connaissent la haute direction de la CCN, mais ne peut préciser les mécanismes de fonctionnement de l’organisme. Le manque de connaissance des activités de la CCN est susceptible de favoriser l’impression que celle-ci est opaque ou même antagoniste. Plusieurs intervenants signalent l’amélioration récente des attitudes de la haute direction envers le partenariat et la transparence. Par ailleurs, l’étude laisse entendre que de nombreux intervenants perçoivent une dualité au sein de la CCN. La planification à long terme est jugée essentielle, mais les deux autres rôles de la CCN engendrent peut-être une position possiblement contradictoire au sujet des actifs publics : la protection (principale intendante) par opposition à l’accès (partenaire créative). Certains intervenants font remarquer des différences entre le côté gouvernemental/réglementaire de la CCN et son rôle de collaboratrice stratégique avant-gardiste et orientée vers le monde des affaires. Dans le rôle de la CCN en qualité d’organisme gouvernemental, la réalisation d’activités de relations publiques peut être considérée comme un gaspillage d’argent par certains, mais, dans son rôle de partenaire d’entreprises régionales, d’autres sont d’avis qu’une publicité et une exposition accrues de ses travaux seraient bénéfiques et souhaitables. Des intervenants suggèrent l’existence d’une disparité entre l’ouverture et la vision démontrées par la haute direction (planification et partenariat) et la façon dont les travaux sont effectués par le personnel subalterne (intendance). Cette situation témoigne peut-être du fait que le personnel ne dispose pas des moyens suffisants pour modifier les processus internes officialisés, ce qui pourrait être nécessaire pour permettre la mise en œuvre d’idées et de pratiques nouvelles. Quelques intervenants reconnaissent que la CCN assume de vastes responsabilités et fait face à des difficultés de financement, ce qui risque de nuire à l’exécution des tâches en temps opportun. Un petit nombre d’intervenants estiment que la structure nationale du conseil d’administration peut être parfois problématique : des personnes sans expertise précise ou sans participation directe à la vie dans la région de la capitale prennent des décisions avec lesquelles la population locale doit composer quotidiennement. Pour certains, la CCN a la réputation d’être trop bureaucratique. Les diapositives suivantes font ressortir les principales constatations de l’étude. Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

6

Résumé – principales constatations Impressions et connaissance de la CCN • Trois intervenants sur quatre ont une impression globale positive de la CCN, tandis qu’un sur dix a une impression négative et un petit nombre a été incapable de résumer. • Trois répondants sur cinq sont plutôt familiers avec le fonctionnement de la CCN, tandis qu’un sur cinq affirme être très familier et une même proportion se déclare pas du tout familier. • Une majorité d’intervenants (6 sur 10) estiment que la CCN est au moins plutôt bien connue pour son travail dans la région de la capitale. Beaucoup sont d’avis que la CCN est mieux connue à l’intérieur qu’à l’extérieur de la région, alors que plusieurs disent que l’organisme est connu mais ne savent pas ce qu’il fait. Certains estiment que la CCN ne devrait pas se faire connaître davantage, tandis que d’autres ont suggéré des moyens d’améliorer les communications et le rayonnement. • Parmi les mots qui sont venus immédiatement à l’esprit des gens pour décrire la CCN, seulement une proportion de deux sur cinq étaient neutres ou simplement descriptifs (p. ex., « terrains », « supervision », « planification », « fédéral », « gardien »). Trois sur dix étaient positifs (p. ex., « essentielle », « mise en valeur », « visionnaire », « précieuse »), tandis qu’un sur trois avait une connotation négative dans une certaine mesure (p. ex., « problématique », « difficile », « bureaucratique », « incohérente »). Le mot qui est venu le plus souvent à l’esprit des intervenants pour décrire la CCN est « bureaucratique ». • Environ un tiers des répondants ont changé leur mot pour décrire la CCN après la discussion. À peu près la moitié d’entre eux ont prononcé un mot ayant une connotation plus positive que l’original.

• Les principaux intervenants ont une variété de relations avec la CCN, avec des échanges allant de fréquents à rares, habituellement à propos de projets précis. Certains répondants ont aussi mentionné leur exposition à la CCN à titre de résidents de la région.

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

7

Résumé – principales constatations (suite) Connaissance du mandat et des responsabilités •

Les principales responsabilités de la CCN qui sont les plus mentionnées tendent à être de nature générale et à refléter les descriptions larges des mandats de la CCN qui sont indiquées dans le courriel d’invitation envoyé par Marc Seaman aux répondants potentiels : la responsabilité pour l’entretien/la préservation et la gestion, l’utilisation des terrains fédéraux et la planification/la vision. Un moins grand nombre de sondés ont mentionné des responsabilités précises, comme celles relatives au parc de la Gatineau, à la Ceinture de verdure, aux résidences officielles ou aux sentiers récréatifs ou le fait que la CCN est propriétaire.



Quelques personnes ont fait des mentions incorrectes, notamment en évoquant d’anciennes responsabilités, comme pour le Bal de Neige, ou en disant que la CCN est responsable de tous les parcs ou de tous les terrains fédéraux.

Impressions du rendement et des contributions de la CCN •

Les contributions importantes de la CCN les plus souvent citées par les intervenants sont la préservation d’espaces verts, l’intendance de l’utilisation des terrains fédéraux, la création d’une belle région de la capitale et les réalisations en matière de planification et de vision. Les partenaires du milieu universitaire, des groupes communautaires et des Premières Nations sont les plus susceptibles de mentionner l’intendance de l’environnement. Pour leur part, les partenaires professionnels et communautaires sont plus enclins à parler de l’utilisation des terrains fédéraux, tandis que les dirigeants et les influenceurs communautaires sont davantage portés à mentionner l’entretien, la préservation et la gestion des propriétés en termes généraux.



La plupart des intervenants conviennent que la CCN est une bonne partenaire à valeur ajoutée, citant souvent son expertise. Ceux qui pensent le contraire mentionnent la bureaucratie et les lourdeurs administratives.



La plupart sont d’accord pour dire que la CCN fait avancer des projets importants, quoique certains apportent une nuance, indiquant qu’elle en fait progresser certains mais pas tous.

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

8

Résumé – principales constatations (suite) Priorités futures et améliorations



Les intervenants sont plus susceptibles de dire que la CCN devrait se concentrer au cours des trois à cinq prochaines années sur la protection de l’environnement, des rivières et des espaces verts, suivi par l’amélioration de la communication, des partenariats et du rayonnement. Ces deux domaines constituent la première ou la deuxième priorité pour les trois catégories d’intervenants.



Parmi les autres priorités, mentionnons l’amélioration de l’accès aux biens publics en général, les plaines LeBreton et la poursuite de l’établissement de la vision et de l’aménagement de la capitale.



Pour ce qui est des aspects les plus importants à améliorer, les plus souvent mentionnés sont le nombre d’activités de communication et de rayonnement, les lourdeurs administratives, la collaboration, le financement, la transparence, l’efficacité et le délai de réponse relativement aux approbations et aux commentaires.

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

9

Impressions et connaissance de la CCN

10

Impression générale de la CCN La plupart des intervenants ont une opinion positive de la CCN dans l’ensemble

34%

42% 11%

Très positive

Q3

Positive

Neutre

6%

4%

4%

Négative

Très négative

Non déclarée



L’impression de la CCN est positive pour trois intervenants sur quatre, avec un tiers d’opinions très favorables. Dans la mesure où l’opinion des intervenants peut être comparée à celle du grand public lors de sondages antérieurs, les intervenants sont plus susceptibles que le public d’avoir une opinion positive à un certain degré et moins portés à avoir une impression neutre.



Une proportion semblable des trois catégories d’intervenants a une opinion positive de la CCN.



Les opinions sont semblables que les intervenants soient d’Ottawa ou de Gatineau.



En général, l’opinion semble liée au degré de familiarité avec le fonctionnement de la CCN, les impressions les moins positives étant exprimées par ceux qui admettent une moins grande connaissance de l’organisme.

De manière générale, avez-vous une opinion positive ou négative de la CCN?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

11

Raisons motivant l’opinion de la CCN Les raisons motivant une opinion positive varient, mais plusieurs mentionnent l’ouverture de la CCN à la collaboration. Les commentaires négatifs reflètent une opinion selon laquelle la CCN adopte une approche rigide et bureaucratique. Positive « J’ai appris beaucoup de choses sur ce qu’elle fait et veut accomplir et je vois des possibilités de collaboration. » « L’état d’esprit est maintenant très positif, axé sur la collaboration et la recherche de solutions qui conviennent à tous. Elle était beaucoup plus autoritaire, axée sur la réglementation et l’unilatéralisme. » « Je la trouve souple, accommodante, ouverte aux nouvelles idées. Elle semble tenir beaucoup à être utile. Elle n’insiste pas toujours pour que les choses soient faites comme par le passé. Elle encourage et attire l’attention sur la disponibilité de propriétés pour un usage futur. » « Elle a amélioré ses consultations publiques au cours des dernières années. Elle est beaucoup plus active, ce dont tout le monde a tiré profit. » « La capitale est impressionnante et belle. » « Avant, c’était toujours : “NON, nous ne faisons pas cela.” Maintenant, elle est beaucoup plus disposée à être utile et coopérative. » Q3

Neutre/mitigée « Elle est très professionnelle et compétente, mais elle est un peu déconnectée des acteurs régionaux comme nous. » « Elle a une bonne attitude et j’ai d’excellentes relations personnelles avec des gens qui y travaillent, mais elle a un concept du temps totalement différent du nôtre. »

« Certains de ses problèmes sont structurels. Le mandat de la CCN exerce souvent une pression sur celui d’autres organismes […] Il est difficile de concilier le mandat avec la capacité à faire avancer les choses dans un délai raisonnable. Structurellement, l’aptitude de la CCN à mettre en œuvre une vision engendre un conflit continuel avec la Ville d’Ottawa. »

Négative « Il y a de bonnes personnes là, mais je dois faire des manœuvres de contournement et leur parler clandestinement. C’est une organisation très impénétrable aux processus très rigides. » « Surtout, elle fait obstacle aux projets. Elle est très rigide et bureaucratique et insiste pour ce que tout soit fait conformément à la lettre de la loi, que cela ait du sens ou non. » « Elle ne pense qu’à faire un coup d’argent maintenant. » « Ce n’est pas les gens à la CCN, c’est le volume de paperasse. » « Ne rien faire est la voie de la moindre résistance. Faire quoi que ce soit est un risque. »

De manière générale, avez-vous une opinion positive ou négative de la CCN? Pourquoi dites-vous cela?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

12

Connaissance du fonctionnement de la CCN La plupart des principaux intervenants estiment qu’ils sont plutôt familiers avec le fonctionnement de la CCN. Peu se disent très familiers.

60% 21% 0% Très familier

Q4

Plutôt famlier

Pas très familier

6% Pas du tout familier



Une majorité de six intervenants sur dix disent qu’ils sont plutôt familiers avec la CCN, tandis que deux sur dix estiment qu’ils la connaissent très bien. Dans la mesure où l’on peut établir une comparaison avec des sondages généraux auprès des résidents de la région, les intervenants sont considérablement plus susceptibles de faire part d’un certain degré de familiarité.



Les intervenants de la catégorie « Intérêts professionnels et commerciaux » sont les plus susceptibles de dire qu’ils sont au moins plutôt familiers avec le fonctionnement de la CCN. Ceux du monde universitaire, des groupes communautaires et des Premières Nations ont le plus tendance à dire qu’ils ne sont pas très familiers ou pas du tout familiers avec le fonctionnement de l’organisme.

Dans quelle mesure le fonctionnement de la CCN vous est-il familier?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

13

Raisons justifiant le degré de familiarité avec la CCN Certains intervenants précisent qu’ils sont familiers avec les fonctions de la CCN avec lesquelles ils ont affaire le plus souvent ou qu’ils connaissent mieux les activités bien en évidence que les « rouages internes ». Très familier « Je suis très familier dans le contexte des échanges professionnels avec elle. Je suis généralement familier avec son fonctionnement de façon plus générale. Elle reçoit de l’argent du gouvernement et le dépense des deux côtés [de la rivière]. » « Je suis personnellement très familier […], mais beaucoup de mes collègues ne comprennent pas le fonctionnement de la CCN ou les processus. »

« Je comprends la CCN du point de vue de la gouvernance, la façon dont les décisions sont prises. Mais je ne suis pas familier avec le personnel sur le plan de la hiérarchie ou du fonctionnement. » « j’ai été le principal [contact avec la CCN] dans mes deux derniers emplois parce que je connais la façon de travailler avec elle. »

Q4

Plutôt familier « J’ai lu son plan sur 100 ans et j’aime beaucoup ses activités. » « J’ai déjà été très familier, mais je le suis moins maintenant. Un mélange de gestion, de politique et d’indépendance. » « J’ai moins d’expérience avec ses activités quotidiennes qu’avec ses fonctions d’approbation et de planification. Mais je sais qu’elle fait plus que cela. » « On ne peut pas affronter la CCN sans être assez familier avec elle. » « Comme la plupart des entreprises, sauf que le conseil d’administration relève du ministre du Patrimoine. Un groupe nommé par le fédéral. »

Pas très/pas du tout familier « Une compréhension limitée. Elle semble s’impliquer activement dans de nombreux projets. » « Mes relations ont été avec les personnes qui s’occupent de l’immobilier. Je suis au courant de quelques propriétés qu’elle loue, rénove, etc. » « Je ne connais pas bien son fonctionnement interne. » « Je ne suis pas au courant des objectifs et des projets de la haute direction. Je fais affaire avec les personnes responsables des contrats fonciers. »

« Je suis plus familier avec sa façon dont elle fait affaire avec le public qu’avec son fonctionnement interne. »

« Ottawa est un lieu unique avec énormément de bureaucratie dans laquelle elle est prise, même si ce n’est pas le cas pour moi. »

« Je suis très familier avec ce qu’elle fait qui me touche à Gatineau. Je ne connais pas aussi bien son fonctionnement interne. »

« Je ne connais pas du tout son fonctionnement interne. »

Dans quelle mesure le fonctionnement de la CCN vous est-il familier?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

14

Dans quelle mesure la CCN est-elle connue? La plupart estime que la CCN est au moins plutôt bien connue pour son travail.

40% 26%

26% 0%

Très bien connue

Q6

Plutôt bien connue

Pas très bien connue

Pas du tout connue

8% Non déclaré



Un quart des intervenants estiment que la CCN est très bien connue pour son travail dans la région de la capitale nationale, tandis que quatre intervenants sur dix disent qu’elle est plutôt bien connue à ce égard. Les intervenants ont parfois nuancé leur réponse en déclarant que la CCN est mieux connue localement et que les gens de l’extérieur de la région seraient peu au courant de l’organisme.



Les intervenants du milieu universitaire, des groupes communautaires et des Premières Nations sont les moins susceptibles de penser que la CCN est très bien connue, mais, dans l’ensemble, les résultats sont semblables d’une catégorie à l’autre. Les dirigeants et influenceurs communautaires ont un peu moins tendance que les intervenants des autres catégories à penser que la CCN devrait être mieux connue.



En général, l’évaluation du degré de connaissance de la CCN correspond au degré de familiarité des intervenants avec la CCN personnellement et leur propre opinion de l’organisation globalement.

À votre avis, dans quelle mesure la CCN est-elle, dans l’ensemble, bien connue pour son travail dans la région de la capitale nationale?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

15

Raisons de l’évaluation, par les intervenants, du degré de connaissance du travail de la CCN Les intervenants estiment que la CCN elle-même est connue – du moins dans la RCC – mais que le public n’est pas familier avec ses principales activités. La CCN est connue/connaissance mitigée À mon avis la CCN est bien connue, mais la plupart des gens ne savant pas ce qu’elle fait au juste. Les gens qui vivent à proximité de ses actifs la connaissent.

Elle est bien connue des citoyens d’Ottawa, puis, au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la ville, la compréhension de ce que la CCN fait diminue rapidement.

La plupart des gens connaissent la Ceinture de verdure, le parc de la Gatineau. Le grand public n’est pas autant au fait du rôle de la CCN dans la gestion des terrains fédéraux et le processus d’approbation qui toucherait des projets que la Ville essaie de proposer. Elle est connue pour les initiatives récréatives, comme le canal Rideau, le Bal de Neige, la Ceinture de verdure et le parc de la Gatineau. Elle n’est pas aussi bien connue pour d’autres choses. Q6

Tout le monde connait ses parcs et ses installations récréatives. Il y a une bonne participation aux consultations publiques, qui attirent l’attention des médias. Les gens savent qui elle est. Elle est bien connue en ville.

Pas bien connue

La plupart des gens n’a aucune idée de la grande importance de la CCN à l’égard des sentiers et des aires naturelles de la ville. Elle reste peut-être intentionnellement discrète étant donné qu’elle n’a pas de rôle politique. […] la plupart des gens pensent probablement que le gouvernement du Canada fait beaucoup de choses dont la CCN est en fait responsable. À mon avis, le public ne connaît pas la CCN.

À votre avis, dans quelle mesure la CCN est-elle, dans l’ensemble, bien connue pour son travail dans la région de la capitale nationale?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

16

Que pourrait faire la CCN pour faire mieux connaître son travail? Plusieurs intervenants ont formulé des suggestions pour améliorer la visibilité de la CCN et perçoivent la nécessité d’une meilleure exposition pour sa réputation/la « permission » d’exercer ses activités. […] de nos jours, la publicité traditionnelle ne fonctionne pas. Il faut avoir une présence efficace dans les médias sociaux pour se faire entendre par les gens, en particulier les jeunes. Elle doit être plus proactive, organiser plus d’événements médiatiques pour montrer ce qu’elle fait. Les labos d’urbanisme sont excellents, mais il y a peu de gens et ils prêchent des convertis.

Elle doit demander à ses partenaires de la collectivité de faire davantage pour informer le public de leur association avec la CCN. L’inclusion des maires est une bonne chose. Si elle fonctionnait davantage comme l’hôtel de ville et était plus transparente, ce serait une bonne chose.

Q6b

Collaborer un peu plus avec le public et la Ville, travailler plus étroitement avec le maire dans certains dossiers.

Son logo devrait être plus visible dans ses propriétés [sentiers, etc.]. Elle doit parler de ce qu’elle accomplit, faire une promotion générale. Je ne suis pas certain que les gens connaissent l’existence de son site Web ou savent les sujets qu’ils pourraient aborder avec la CCN […] On entend parler de ce qu’elle ne fait plus dans les journaux, mais pas de ce qu’elle accomplit avec le mandat qu’il lui reste. Les portes ouvertes publiques organisées dans le centre-ville au siège social de la CCN attirent les mêmes personnes – les associations communautaires, les urbanistes. Elle devrait tenir des rencontres de discussion ouverte plus près de l’endroit où le projet est réalisé.

On pense à tort que les choses iraient plus vite si la CCN ne « gênait » pas. Si elle pouvait trouver un moyen de faire changer cette mentalité. Les politiciens locaux tendant à blâmer la CCN.

Je vois le maire Watson 2 ou 3 fois par semaine en moyenne et, si j’ai besoin de lui parler, je peux le faire. Ces genres d’occasions ne se présentent jamais avec les hauts dirigeants de la CCN. Lorsqu’ils sortent, c’est habituellement pour prononcer un discours et ils sont souvent « entourés d’un périmètre de sécurité » et inaccessibles.

Que pourrait faire la CCN pour faire mieux connaître son travail?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

17

La CCN devrait-elle être mieux connue? Il est devenu évident que les intervenants n’estiment pas tous que la CCN devrait s’efforcer d’être mieux connue, soit qu’elle l’est déjà, soit qu’elle n’a pas besoin de le faire. Veut-elle avoir une plus grande notoriété? Elle n’a pas besoin de se présenter aux élections et elle est déjà connue dans la RCN […] Elle doit relever un défi au Québec parce que le gouvernement de cette province utilise le même nom pour un organisme semblable qui gère Québec. Elle n’a pas besoin de le faire. Elle gère des ressources. Elle ne doit pas consacrer beaucoup de ressources pour se faire connaître du public lorsque son auditoire est constitué des promoteurs. Elle ne devrait pas dépenser des deniers de l’État pour se promouvoir auprès du grand public. Elle ne va pas vraiment engendrer de notoriété, à moins qu’elle soit négative. À mon avis, il ne conviendrait pas qu’elle ait une visibilité accrue. Il est préférable qu’elle suive son train-train dans un anonymat relatif. Elle doit travailler sur son image plutôt qu’essayer d’être plus visible.

Q6b

Que pourrait faire la CCN pour faire mieux connaître son travail?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

Elle n’a pas besoin d’être mieux connue; elle a déjà une très grande notoriété. À mon avis, il n’y a pas de lacune ou de manque. Je ne suggérerais de dépenser beaucoup d’argent pour son autopromotion. Elle devrait tout simplement faire un bon travail. Elle ne devrait pas être une grosse machine de relations publiques. Il ne lui revient pas de publier des annonces et de se péter les bretelles. Sa tâche consiste à gérer des terrains et des édifices dans la capitale. Dans une large mesure, elle fait du bon travail. Je ne suis pas convaincu qu’elle a besoin d’être mieux connue qu’actuellement. Elle ne doit pas gaspiller d’argent sur sa réputation. Elle devrait plutôt réparer les sentiers.

Elle n’est pas élue et ne devrait pas laisser les élus recevoir la publicité. Elle devrait demeurer dans l’ombre.

18

On s’entend pour dire que la CCN est ouverte et transparente. La majorité des intervenants sont d’accord pour dire que la CCN est ouverte et transparente dans ses échanges avec eux. 53% 26% 9%

6%

Fortement en accord

Q9

Plutôt en accord

6%

Plutôt en désaccord Fortement en désaccordNe sait pas/non déclaré



Plus de six intervenants sur dix sont, dans une certaine mesure, d’accord pour dire que la CCN est ouverte et transparente, tandis qu’un tiers pense le contraire (plutôt ou fortement en désaccord) et que 6 p. 100 ne se sont pas exprimés.



Dans l’ensemble, les intervenants représentant le milieu universitaire, les groupes communautaires et les Premières Nations sont ceux qui croient le plus que la CCN est ouverte et transparente.

Dans quelle mesure êtes-vous en accord ou en désaccord avec l’énoncé suivant : la CCN est ouverte et transparente?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

19

Raisons d’estimer que la CCN est ouverte et transparente En général, les intervenants pensent que la CCN est disposée à collaborée, du moins dans une certaine mesure, mais sont peut-être moins convaincus qu’elle est toujours transparente. Elle est très ouverte avec nous, mais, pour ce qui est d’être transparente, « on ne sait pas ce qu’on ne sait pas ». Les gens ont la responsabilité de s’intéresser. Si l’on veut se renseigner, la CCN est ouverte. Les réunions du conseil d’administration sont publiques, les AGA, etc. Tout est là pour que les gens puissent assister s’ils le veulent. Elle devient plus transparente. Elle est plus ouverte que jamais, mais c’est un processus. Elle n’a jamais été aussi ouverte. Mais j’ai toujours eu de bonnes relations avec elle.

En général, quand elle a eu à faire quelque chose de controversé, elle a dit ouvertement ce qui allait se produire, a averti {…] contrairement à d’autres gouvernements qui sont susceptibles de tout simplement agir sans renseigner ou consulter le public.

Actuellement, elle est aussi ouverte et transparente que n’importe quelle organisation bureaucratique, sauf que, parfois, elle n’exprime pas très clairement sa position. Un bon équilibre. Parfois, on peut être « trop transparent » […] et avoir la presse à ses trousses tout le temps. Il peut être préférable d’adopter un profil bas et de rester dans l’ombre. Elle organise effectivement beaucoup de consultations auxquelles le public est invité, et c’est une bonne chose. Ce serait bien si elle consultait davantage les intervenants. Elle est ouverte et transparente avec moi. Elle est réceptive, rapide et transparente avec nous […¸] Elle propose une résolution vraiment vite.

Il y a des années, elle était moins ouverte. La situation a changé au cours des 5 à 10 dernières années, mais la perception n’a pas encore évolué. Q9b

Pourquoi dites-vous cela?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

20

Raisons d’estimer que la CCN n’est pas ouverte et transparente Selon certains intervenants, la CCN doit voir à être plus transparente, que ce soit à la grandeur de l’institution ou pour des projets précis. C’est une organisation très impénétrable. La perception (d’un manque de transparence) la retient, mais je ne suis pas certain que cette perception est réelle ou non. Si l’on parte à la plupart des gens, [ils] estiment probablement qu’elle n’est pas transparente.

Elle a ouvert les réunions, nommé d’office des maires au conseil d’administration. Elle est plus communicative sur la plupart des projets, sauf LeBreton – elle est encore trop impénétrable. Je comprends la confidentialité commerciale, mais j’aimerais voir plus d’ouverture.

On comprend très peu son fonctionnement et la façon dont les décisions sont prises. Je ne crois pas qu’elle est totalement transparente, mais, à mon avis, elle n’a pas besoin de l’être à propos de ses relations d’affaires. Elle est ouverte mais PAS transparente. Je vois des documents privés dans le cadre de mon travail, mais, la plupart du temps, son mode de fonctionnement et ses processus sont opaques et cachés. LeBreton constitue le parfait exemple. Le projet est bien connu des initiés, mais la consultation publique a été très faible et les gens n’ont pas été informés de ce qu’il se passait […] Et c’est un grand projet pour la ville. Q9b

Les réunions du conseil d’administration sont très transparentes. La CCN (est) transparente au niveau de la haute direction. Plus on descend dans la hiérarchie, il semble y avoir moins de transparence sur ce qui se passe. Elle réagit à beaucoup de pression politique dans les coulisses. Tout cela est caché et personne n’est au courant. Elle prétend peut-être être ouverte en organisant des consultations, mais est-ce de la poudre aux yeux?

Pourquoi dites-vous cela?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

21

La CCN fait-elle un bon travail pour ce qui est de consulter la population et de l’inciter à lui fournir ses commentaires? La plupart sont d’accord pour dire que la CCN fait un bon travail pour ce qui est de consulter la population sur ses plans et ses programmes.

45% 26% 11% Fortement en accord

Q10

Plutôt en accord

15% 2%

Plutôt en désaccord Fortement en désaccordNe sait pas/non déclaré



Sept intervenants sur dix sont au moins plutôt d’accord pour dire que la CCN fait un bon travail pour ce qui est de consulter la population. Environ un sur sept est en désaccord dans une certaine mesure, tandis qu’une proportion semblable déclare ne savoir comment se prononcer.



Les intervenants de la catégorie des dirigeants et influenceurs communautaires sont un peu plus en accord avec l’énoncé. Une proportion remarquable de sondés des trois catégories a été incapable de répondre.

Dans quelle mesure êtes-vous en accord ou en désaccord avec l’énoncé suivant : la CCN fait un bon travail pour ce qui est de consulter la population et de l’inciter à la fournir ses commentaires sur ses plans et programmes?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

22

La CCN fait-elle un bon travail pour ce qui est de consulter la population et de l’inciter à lui fournir ses commentaires? Certains pensent que la CCN fait un bon travail pour ce qui est de consulter sur ses projets, mais il n’est pas toujours évident que les commentaires sont pris en compte dans les décisions finales. Réaction mitigée

Bon travail « Je crois qu’au fond, elle fait un bon travail. Elle pourrait probablement en accomplit un meilleur, mais elle reconnaît l’importance de consulter et de donner la chance de commenter, ce qui se traduit par l’adhésion des gens. » « Elle fait un très bon travail. Elle consacre beaucoup de temps et d’effort aux consultations. » « Elle a rassemblé ici des chefs de toute la province. Cela a pris beaucoup de temps. Elle accomplit un travail exceptionnel. » « Elle est toujours en train de consulter. Elle le fait souvent aussi à Gatineau. » « J’ai l’Impression qu’elle fait un bon travail, si je me fie aux médias et aux commentaires des gens dans mon domaine. » « Elle est vraiment bonne, en ce sens qu’elle pousse les organismes qui demandent des permis à obtenir les commentaires/la collaboration de la collectivité. » Q10

« Elle y consacre beaucoup d’effort. Je ne suis pas certain que c’est productif. » « Elle semble organiser plein de réunions et de consultations, mais on ne sait jamais vraiment si elle prend effectivement en considération ce qu’elle entend. » « Lors de certaines consultations, elle a semblé être sur la défensive. Lors d’autres, elle fait un bon travail. »

Mauvais travail « Elle est très dogmatique et, souvent, elle s’est déjà fait une idée avant d’offrir le spectacle de nous rencontrer. Elle veut notre opinion du moment qu’elle s’inscrit dans la petite liste de sujets qu’elle nous permet d’aborder. » « Elle ne nous a jamais demandé ce que nous avons besoin. C’était toujours plus directif que consultatif. »

« La documentation destinée au public est trop compliquée […] et, pour beaucoup de gens, il y en a un petit peu trop. » « Avec le grand public, elle fait un travail raisonnablement bon. Nous avons des problèmes avec elle à cause du dossier. Elle doit sensibiliser davantage {à l’Interne). Un processus d’éducation est en cours. Mais elle devient plus astucieuse. »

Dans quelle mesure êtes-vous en accord ou en désaccord avec l’énoncé suivant : la CCN fait un bon travail pour ce qui est de consulter la population et de l’inciter à la fournir ses commentaires sur ses plans et programmes?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

23

Un mot pour décrire la CCN (avant la discussion) De nombreux mots utilisés pour décrire la CCN ont une connotation positive, mais plusieurs intervenants ont plutôt choisi le mot « bureaucratique ».

39%

29% Mot positif

Q1

Mot neutre/au sens mitigé

31%

Mot négatif



Lorsque, au début de l’entrevue, on a demandé aux intervenants de penser à un mot pour décrire la CCN, la majorité a choisi un mot neutre (39 %), tandis que les autres ont, dans une même proportion, eu tendance à dire un mot à connotation positive (29 %) ou négative (31 %). Les intervenants de la catégorie du milieu universitaire, des groupes communautaires et des Premières Nations ont été un peu plus portés à choisir un mot positif que ceux des autres catégories.



Le mot entendu le plus souvent pour décrire la CCN a été « bureaucratique ». Termes connexes : Big Brother, omnipotente, difficile, opaque.



Des mots nettement positifs sont venus immédiatement à l’esprit de certains intervenants : intendante, évolutive, engagée, méthodique, précieuse, essentielle, visionnaire, ambitieuse.



D’autres ont donné des mots témoignant de leur perception de la CCN comme organisme à la double personnalité : schizophrène, potentiel et déception, inconstante, compartimentée.

Veuillez penser à la CCN; QUEL MOT utiliseriez-vous pour décrire cette organisation?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

24

Un mot pour décrire la CCN (avant la discussion) Proportion d’intervenants qui choisissent un mot… Positif (n = 16 – 29 %*)

Neutre/au sens mitigé (n = 19 – 39 %*)

Négatif (n = 16 – 31 %*)

Engagée Espaces verts

Ambitieuse Canada Capitale Concierge Développement Fédéral Gardienne Image Nationale Opaque Ottawa Planification Potentiel & déception Réglementaire Supervision

Big Brother

Essentielle Évolutive Fierté Intendante Méthodique Mise en valeur Nature

Précieuse Visionnaire

Terrains

Q1

Bureaucratique Compartimentée Difficile Inconstante Omnipotente

Problématique Schizophrène

*pourcentage en fonction des personnes qui ont donné une réponse (n = 51)

Veuillez penser à la CCN; QUEL MOT utiliseriez-vous pour décrire cette organisation?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

25

Un mot pour décrire la CCN (avant la discussion) Certains ont expliqué leur choix de mot pour décrire la CCN. Les commentaires constituent un microcosme des thèmes qui sont ressortis des discussions. Positif Pour moi, elle ne se limite pas à posséder des terrains et à décider de leur utilisation. C’est un groupe qui s’occupe à favoriser l’identité et la fierté nationales. Elle offre un très précieux service et est sous-estimée par le public. Elle est beaucoup plus respectueuse qu’auparavant, tant envers ses partenaires qu’avec ses terrains. Gardienne d’actifs fédéraux : espaces verts, cours d’eau, points d’entrée d’honneur dans la capitale, environnement Q1

Neutre/sens mitigé

C’est à la fois une entreprise et un ministère politiquement correct.

Même quand la haute direction est d’accord, il faut du temps pour que l’orientation soit mise en œuvre aux échelons inférieurs.

Les projets de la CCN sont entourés d’un voile de mystère. C’est peut-être nécessaire parfois, mais pas toujours. Aménagement de la capitale

Négatif Peu importe la décision prise par la haute direction ou les compromis réalisés, nous découvrons que ces ententes sont ensuite annulées. Il y a une sorte d’inertie bureaucratique qui essaie d’anticiper. Elle n’a pas de vision universelle. Bureaucratique, lente, elle fait beaucoup de belles choses pour la ville quand elle s’y met.

Elle a des défis à relever. J’apprécie son mandat à un haut niveau, mais elle peut être contre-productive.

Veuillez penser à la CCN; QUEL MOT utiliseriez-vous pour décrire cette organisation?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

26

Un mot pour décrire la CCN (après la discussion) Un tiers des intervenants a choisi de changer de mot pour décrire la CCN après la discussion.

46%

Mot positif

Q14

28%

26%

Mot neutre/au sens mitigé

Mot négatif



La plupart des intervenants ont décidé de ne pas changer de mot pour décrire la CCN après la discussion. Cependant, environ un tiers (n = 17) ont changé d’avis. Dans environ la moitié de ces cas, il y a eu un changement de direction : de négatif à neutre (n = 1), de neutre à positif (n = 6) et de négatif à positif (n = 2). Personne n’a remplacé un mot positif par un mot négatif ou neutre. En fin de compte, plus de quatre intervenants sur dix ont mentionné un mot positif, plus d’un quart, un mot neutre et un quart, un mot négatif.



Le mot « bureaucratique » est demeuré au premier rang de ceux employés pour décrire la CCN, mais « intendance » a gagné du terrain.

Maintenant que nous avons eu l’occasion de discuter de la CCN pendant un moment, si je vous demandais à nouveau LE MOT que vous utiliseriez pour la décrire, que répondriez-vous?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

27

Un mot pour décrire la CCN (après la discussion) Proportion d’intervenants qui choisissent un mot… Positif (n = 23 – 46 %*)

Neutre/sens mitigé (n = 13 – 28 %*)

Négatif (n = 14 – 26 %*)

Collaborative Compétente Engagée Essentielle Évolutive Fierté Gardienne Héritage Importante Intendance Nécessaire Patrimoine Plein air Qualité Responsable Vision

Ambitieuse Capitale Complexe Concierge Développement Gardienne Image Opaque Planificatrice Potentiel & déception Réglementaire Supervision

Bureaucratique Dépassée Difficile Inconstante Schizophrène Surprotectrice

* pourcentage en fonction des personnes qui ont donné une réponse (n = 50)

Visionnaire

Q14

Maintenant que nous avons eu l’occasion de discuter de la CCN pendant un moment, si je vous demandais à nouveau LE MOT que vous utiliseriez pour la décrire, que répondriez-vous?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

28

Interactions avec la CCN D’un intervenant à l’autre, l’évaluation de la qualité et la fréquence des interactions varie. Certains signalent avoir remarqué des améliorations « au sommet » de la CCN récemment. Peu d’interactions directes. Je sais que, de toute évidence, elle peut être extrêmement rigide et dénuée de bon sens.

Personnel impliqué et réceptif Nous échangeons constamment avec la CCN [...] Un certain nombre de points de contact. Interaction continue et régulière. La haute direction est très ouverte et coopérative, mais cette mentalité ne s’est pas répandue à la grandeur de l’organisme. De nombreuses interactions, activités de planification et annonces, et la négociation de l’utilisation des espaces

Interactions fréquentes, beaucoup plus que par le passé. La CCN tend la main beaucoup plus et nous nous impliquons davantage qu’auparavant. Q2

Une relation d’amour-haine. Nous sommes locataires depuis un bon bout de temps. La CCN est une nouvelle organisation par rapport à il y a 10 ans. Elle est maintenant proactive et voit ce qu’il y a sur le terrain au lieu de dire « flanquons une promenade à travers cet espace ».

J’ai vu des gens consentir d’énormes efforts, avec les menottes de la fonction publique et les médias qui en font leur souffre-douleurs.

Elle pouvait se donner de grands airs. Maintenant, elle est plus interactive et il est plus facile de faire affaire avec elle.

La plupart de ces interactions reposent sur les personnalités et l’aptitude à bien s’entendre avec les gens. Dans l’ensemble, les relations sont pas mal bonnes.

Au lieu de pouvoir adopter ce qu’elle juge être la meilleure option, elle doit passer à travers le processus bureaucratique et tenir compte de facteurs internes et externes. C’est lourd et frustrant. C’est pourquoi j’admire les gens à la CCN qui accomplissent des choses.

Veuillez me décrire brièvement votre relation ou vos interactions avec la CCN. À quelle fréquence votre rôle actuel vous amène-t-il à interagir avec cette organisation?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

29

Connaissance du mandat et des responsabilités

30

Responsabilités de la CCN Des intervenants parlent des responsabilités de la CCN en termes généraux, plutôt que précis. Pour certains, la sphère de compétence est plus vaste qu’elle ne l’est en réalité.

Q5



Les intervenants ont tendance à décrire les responsabilités de la CCN en termes généraux, se faisant l’écho des thèmes mentionnés dans le courriel d’invitation de Marc Seaman (on y lit notamment « maître d’œuvre de la planification à long terme des terrains fédéraux », « responsable de l’intendance de notre patrimoine », « mandat de bâtir une capitale qui est une source de fierté »). Beaucoup ont mentionné son rôle dans l’entretien ou la préservation de ses actifs dans la région ou celui qu’elle assume en matière d’utilisation des terrains fédéraux. Un peu moins d’intervenants ont précisé les fonctions de la CCN dans les domaines de la conservation de l’environnement, de la planification ou de la création d’une capitale.



Le parc de la Gatineau, la Ceinture de verdure et les résidences officielles sont, dans cet ordre, les secteurs de responsabilité de la CCN qui ont été les plus mentionnés nommément.



Quelques intervenants ont donné des réponses inexactes ou incorrectes. D’aucuns ont mentionné le canal Rideau sans préciser la patinoire. Certains pensaient que la CCN est responsable de tous les parcs de la région, tandis qu’un autre intervenant croyait qu’elle assume la responsabilité de toutes les propriétés fédérales. Enfin, quelques-uns ont mentionné d’anciennes responsabilités, notamment pour le Bal de Neige.



Les intervenants qui disent être les plus familiers avec la CCN sont les plus susceptibles d’indiquer correctement ses responsabilités.

Quelles sont, en résumé, certaines des principales responsabilités de la CCN?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

31

Responsabilités de la CCN – principales mentions Les rôles de la CCN qui sont susceptibles de venir le plus souvent à l’esprit des intervenants sont ceux de gardienne, de responsable de l’utilisation des terrains fédéraux ou de planificatrice et d’élaboration de la vision pour la région. Entretien/gardienne/préservation/gestion (en général) Approbations fédérales de l’utilisation du sol et du design Planification/vision pour la RCN Parc de la Gatineau Conservation/intendance (environnement) Propriétaire (d’édifices) Création d’une capitale Promenades Parcs (en général) Ceinture de verdure Résidences officielles (p. ex., Rideau Hall, 24 Sussex) Sentiers récréatifs Canal Rideau/patinoire Édifices historiques (en général) Consultation/mobilisation Plaines LeBreton Bal de Neige Programmes (divers) Cours d’eau/berges/rivières Actifs fédéraux (en général) Boulevard de la Confédération Vélos-dimanches/pistes cyclables Rue Sparks/district parlementaire Q5

43% 42% 28% 23% 19% 17% 17% 15% 15% 13% 11% 11% 11% 11% 11% 9% 8% 8% 8% 6% 4% 4% 4%

Quelles sont, en résumé, certaines des principales responsabilités de la CCN?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

32

Principaux rôles mentionnés – par catégorie d’intervenants Milieu universitaire, groupes communautaires et Premières Nations •



Q5

Entretien/gardienne/ préservation/gestion (en général)



Approbations fédérales de l’utilisation du sol et du design





Parc de la Gatineau



Ceinture de verdure

Dirigeants et influenceurs communautaires

Intérêts professionnels et commerciaux Entretien/gardienne/ préservation/gestion (en général) Approbations fédérales de l’utilisation du sol et du design



Propriétaire (d’édifices)



Conservation/intendance (environnement)



Approbations fédérales de l’utilisation du sol et du design



Planification/vision pour la RCN



Entretien/gardienne/ préservation/gestion (en général)



Parc de la Gatineau



Canal Rideau/patinoire

Quelles sont, en résumé, certaines des principales responsabilités de la CCN?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

33

Responsabilités de la CCN (suite) Les intervenants ont habituellement mentionné les responsabilités de la CCN en termes généraux. Voir à ce que les travaux réalisés sur les terrains fédéraux tiennent compte des principes et des exigences en matière d’aménagement.

Protéger les ressources du Canada ici dans la région. Naturel, autochtone, social et économique. Faire une grande capitale pour tous les Canadiens, tout en respectant toujours les droits de ceux d’entre nous qui vivent ici.

Créer une ambiance propre à une capitale nationale, si l’on veut. Pour les citoyens, les touristes, etc., une culture et une expérience de la capitale dont ils peuvent profiter.

Elle est très bonne en matière de planification, mais moins lorsqu’il s’agit de répondre aux besoins des résidences officielles. Je me demande si d’autres ministères possèdent déjà cette expertise dans ce domaine.

Responsable de tous les terrains de la région

Gestion des terrains, du développement futur et de l’aménagement de la capitale nationale. Parcs, écluses, grande liste de friches industrielles en vue de leur mise en valeur un jour.

Q5

Responsable de contribuer l’argent fédéral et d’essayer de créer une vision pour la capitale qui reflète le Canada au lieu d’une vision à court terme

Touche-à-tout – la gestion des terrains fédéraux Apporter l’élément de la planification à long terme à la région. Une perspective globale pour soutenir une vision à long terme de la capitale nationale.

Protéger des terrains à la grandeur du pays et voir à ce qu’ils soient utilisés dans le respect des valeurs du pays.

Quelles sont, en résumé, certaines des principales responsabilités de la CCN?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

34

Impressions du rendement et des contributions de la CCN

35

La plus grande contribution de la CCN à la RCC Les contributions importantes de la CCN les plus souvent mentionnées par les intervenants sont la préservation des espaces verts, l’intendance de l’utilisation des terrains fédéraux, la création d’une belle région de la capitale et les initiatives liées à la planification et à la vision. Conservation/intendance (environnement) Approbations fédérales de l’utilisation du sol et du design Création d’une capitale Planificatrice/vision pour la RCN Ceinture de verdure Entretien/gardienne/préservation/gestion (en général) Parcs (en général) Plaines LeBreton Canal Rideau/patinoire Programmes (divers) Cours d’eau/berges/rivières Parc de la Gatineau Édifices historiques (en général) Consultation/mobilisation Liaison avec la communauté autochtone Résidences officielles (p. ex., Rideau Hall, 24 Sussex) Promenades Vélos-dimanches/pistes cyclables Hôpital Civic Q7

40% 26% 21% 19% 13% 11% 8% 6% 6% 6% 6% 4% 4% 4% 4% 2% 2% 2% 2%

À votre avis, quelle est la plus grande contribution de la CCN pour la région de la capitale du Canada?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

36

Les cinq contributions importantes de la CCN les plus souvent mentionnées – par catégorie d’intervenants

Milieu universitaire, groupes communautaires et Premières Nations

Q7



Conservation/intendance (environnement)



Approbations fédérales de l’utilisation du sol et du design



Approbations fédérales de l’utilisation du sol et du design



Création d’une capitale





Création d’une capitale



Cours d’eau/berges/rivières



Planification/vision pour la RCN

Dirigeants et influenceurs communautaires

Intérêts professionnels et commerciaux •

Entretien/gardienne/ préservation/gestion (en général)

Conservation/intendance (environnement)



Approbations fédérales de l’utilisation du sol et du design



Planification/vision pour la RCN



Planification/vision pour la RCN



Ceinture de verdure



Ceinture de verdure



Parc de la Gatineau

À votre avis, quelle est la plus grande contribution de la CCN pour la région de la capitale du Canada?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

37

La contribution la plus importante de la CCN à la RCC De nombreux intervenants mentionnent la préservation ou l’aménagement de la CCN comme les points forts de la CCN et ses domaines d’intérêt particulier constant les plus importants. Certains laissent entendre qu’il y a un équilibre délicat à maintenir entre la conservation et la mise à disponibilité d’actifs pour un usage public. Des édifices, des terrains, etc. préservés, ouverts et accessibles pour que tous les citoyens et les touristes puissent en profiter Maintenir la cohérence d’une capitale dont le pays peut être fier. Ne permet pas à plein de choses de surgir n’importe où.

Tendre la main à des partenaires communautaires et collaborer avec eux. Dans des projets d’urbanisme comme l’Hôpital Civic et les plaines LeBreton. À cela s’ajoutent son axe d’intervention centré sur la nature et la beauté ainsi que sa collaboration avec les communautés autochtones.

Elle voit à ce que l’aménagement des terrains et le paysage urbain, les designs et la mobilisation du public aident à bâtir la ville. – Elle fait un bon travail. – Ce n’est pas une ville décousue et étalée. La ville a effectivement été aménagée et elle s’inscrit dans le paysage. » Sa plus grande contribution « devrait » être celle d’agent d’innovation et de changement pour promouvoir notre capitale […] Mais elle ne fait pas cela. Elle finit par être un obstacle à l’innovation.

Q7

L’entretien et la conservation d’espaces verts

La préservation de la beauté naturelle et du patrimoine de la RCN. 1) La préservation/conservation; 2) l’intégration des deux provinces, des deux côtés de la rivière. La CCN nous oblige à penser de façon « transprovinciale », ce qui est une bonne chose, car elle sort les gens de leur provincialisme. Elle réfléchit dans le meilleur intérêt de la capitale en envisageant les choses dans une large perspective.

À votre avis, quelle est la plus grande contribution de la CCN pour la région de la capitale du Canada?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

38

La CCN s’avère-t-elle un bon partenaire et collaborateur à valeur ajoutée? La majorité estime que la CCN s’avère un bon partenaire à valeur ajoutée dans une certaine mesure.

40% 26% 11% Tout à fait

Q8

Plutôt

Pas vraiment

19% 4% Pas du tout

Ne sait pas/non déclaré



Trois intervenants sur cinq estiment que la CCN s’avère un bon partenaire à valeur ajoutée dans une certaine mesure, tandis qu’un sur cinq est incapable de se prononcer sur ce sujet.



Les dirigeants et influenceurs communautaires sont légèrement plus susceptibles de dire que la CCN constitue un bon partenaire à valeur ajoutée. Les deux autres catégories d’intervenants ne sont pas plus portées à dire que la CCN n’est pas un bon partenaire, mais sont plus enclines à ne pas formuler d’opinion.

Dans quelle mesure la CCN s’avère-t-elle un bon partenaire et collaborateur à valeur ajoutée pour d’autres organisations dans la région? DEMANDER AU BESOIN : Qu’en est-il de votre organisation? La CCN s’avère-t-elle un partenaire et collaborateur à valeur ajoutée pour vous?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

39

Raisons motivant l’opinion des intervenants sur la CCN en tant que partenaire Ceux qui estiment que la CCN s’avère un bon partenaire font état de son expertise, tandis que ceux qui pensent le contraire mentionnent souvent les lourdeurs administratives. Opinion mitigée

Bon partenaire La CCN connaît ses points forts. Comme elle n’est pas une exécutante, elle a fait appel à quelqu’un pour effectuer le travail.

Elle possède les ressources techniques dont nous ne disposons pas et elle est disposée à le faire. À mon avis, elle est une très bonne partenaire maintenant. Elle fait un bon travail en créant un mandat qui est aussi apolitique que possible. Cela permet une planification à long terme plutôt qu’en fonction du prochain cycle électoral.

Q8

Son conseil d’administration est expert en environnement, en design, etc. Elle peut ajouter de la valeur pour ce qui est de choses à laquelle nous n’avions peut-être pas pensé. Mais elle n’est pas responsable du budget des projets et des échéanciers […] Le processus peut entraîner des retards de trois mois. Si l’on fait affaire avec elle de façon proactive, si on lui présente tôt les projets de développement et ce qui se passe, elle est utile et apporte son appui. Si l’on communique avec elle tardivement, on finit par lutter contre ce que l’on vient à percevoir comme une machine bureaucratique géante. Elle avait souvent l’habitude d’utiliser le « nous de majesté » et elle ne se donnait pas la peine de consulter les groupes locaux, mais elle s’est beaucoup améliorée à cet égard. En même temps, comme elle n’a pas d’argent, elle n’est pas en mesure de passer à l’acte!

Pas un bon partenaire Les raisons pour lesquelles elle ne l’est pas davantage : la bureaucratie ou l’ingérence politique. Il n’y a pas assez de cohésion entre les objectifs de la CCN et ceux de la Ville et d’autres intervenants. Elle a été un obstacle et n’a pas ajouté de valeur. Quand on fait affaire avec la haute direction, il y a beaucoup plus de collaboration. Plus on arrive au niveau du personnel exécutant, il y a une tendance à une moins grande coopération ou à davantage de compartimentation, où les points de vue dépendent des domaines qu’il représente et il est difficile d’obtenir une position unifiée.

Dans quelle mesure la CCN s’avère-t-elle un bon partenaire et collaborateur à valeur ajoutée pour d’autres organisations dans la région? DEMANDER AU BESOIN : Qu’en est-il de votre organisation? La CCN s’avère-t-elle un partenaire et collaborateur à valeur ajoutée pour vous?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

40

La collaboration a-t-elle entraîné des résultats positifs? Beaucoup d’intervenants estiment que leur collaboration avec la CCN a entraîné des résultats positifs, mais certains se plaignent d’interférence ou de lourdeurs administratives. Résultats positifs Surtout après la nomination du nouveau premier dirigeant et, surtout, celle du nouveau président. Ils sont favorables aux affaires et comprennent mieux la dynamique du secteur privé. Absolument, très positifs. Il n’y a pas [encore] beaucoup de résultats tangibles. Mais elle va dans cette direction. La tendance est positive. Nos interactions se situent au niveau du personnel, qui est très positif et proactif et a une bonne idée de ce que nous voulons faire.

Résultats négatifs

Elle rencontre des difficultés parce qu’elle doit représenter l’intérêt national plutôt que l’intérêt régional et qu’elle n’a pas d’argent.

Non. Elle rend les choses longues et pénibles. Les commentaires sont découragés, certains promoteurs ne feront plus jamais affaire avec elle. [Un organisme] a raconté qu’il a consulté la CCN sur un changement mineur. La CCN n’a formulé que quelques commentaires puis s’est attribué le mérite de tout le projet..

Elle a besoin d’établir un certain équilibre et de déterminer qui possède a priorité (en matière de design). Le processus d’examen prend du temps. Il faut le respecter, mais c’est frustrant.

Certains membres du personnel sont vraiment doués pour tirer profit des ressources.

Q8b

Résultats mitigés

Cette collaboration a-t-elle entraîné des résultats positifs?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

Non. Elle ne fait que bloquer les choses et tout bousiller.

La CCN est une machine bureaucratique qui cherche souvent à éviter de prendre des décisions susceptibles de vexer quelqu’un plus tard. Elle semble ériger des barrages et fixer des exigences coûteuses qui entraînent le retrait des promoteurs. Mais, pour certains partenaires, il semble y avoir des moyens de contourner le processus : le personnel aide alors à faire cheminer les projets d’une manière qui a du sens.

41

La CCN fait-elle avancer des projets importants dans la RCN? Trois intervenants sur cinq sont d’accord pour dire que la CCN fait avancer des projets importants.

21%

19%

Oui

Q11

Non

60%

Ne sait pas/non déclaré



En majorité, les intervenants estiment que la CCN fait avancer des projets importants. Certains ont expliqué leur réponse en disant que la CCN fait avancer certains projets, mais pas tous. Au moins une personne était d’avis que le rôle de la CCN ne consistait pas à faire avancer des projets, étant donné qu’elle n’en est pas normalement la principale responsable. Un répondant sur cinq a été incapable de se prononcer.



Comme pour la question sur la CCN en tant que bon partenaire à valeur ajoutée, les dirigeants et influenceurs communautaires ont plus tendance à croire que la CCN fait avancer des projets importants. Les deux autres catégories d’intervenants ne sont pas plus susceptibles d’être en désaccord, mais plus enclines à ne pas exprimer d’opinion.

Êtes-vous d’accord pour dire que la CCN fait avancer des projets importants dans la RCN? DEMANDER AU BESOIN : Pourriez-vous donner des exemples de projets que la CCN fait avancer ou réalise?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

42

Priorités futures et améliorations

43

Priorités de la CCN pour les 3 à 5 prochaines années – principales mentions Les intervenants ont le plus tendance à désigner la protection de l’environnement, des rivières et des espaces verts comme première priorité de la CCN pour les prochaines années, suivie par la communication et la mobilisation. 28% 26%

Protection/intendance/conservation des terrains/rivières/espaces verts, etc. Communication/mobilisation/partenariat/collaboration/inclusion Amélioration de l’accès aux actifs publics LeBreton Planification/vision Création d’une capitale Préservation - symboles patrimoniaux/lieux emblématiques/culture Entretien des propriétés Plus de projets/programmes/initiatives Se retirer des propriétés/de la mise en valeur immobilière Transport régional (en commun, entre autres) Ceinture de verdure Peuples autochtones/réconciliation Qualité de vie dans la RCC Gestion foncière Côté/berge de Gatineau

Rue Sparks Garder le cap /aucun changement Rationnaliser les approbations/processus Transparence Q12

15% 15% 15% 13% 13% 11% 11% 9% 9% 8% 8% 6% 6% 4% 4% 4% 4% 4%

À votre avis, quelles devraient être les priorités ou les domaines d’intérêt de la CCN au cours des trois à cinq prochaines années?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

44

Principales priorités mentionnées pour la CCN – par catégorie d’intervenants

Milieu universitaire, groupes communautaires et Premières Nations •

Communication/mobilisation • / partenariat/collaboration/ inclusion



Protection/intendance/conse rvation grand • air/terrains/rivières/espaces verts/environnement/ parcs • LeBreton

• •

Q12

Dirigeants et influenceurs communautaires

Intérêts professionnels et commerciaux Protection/intendance/ conservation – grand air/terrains/rivières/espaces verts/environnement/parcs



Communication/mobilisation/ partenariat/collaboration/ inclusion



Protection/intendance/ conservation – grand air/terrains/rivières/espaces verts/environnement/parcs

Communication/mobilisation/ partenariat/collaboration/ inclusion Amélioration de l’accès aux actifs publics

Peuples autochtones/réconciliation





Planification/vision



Création d’une capitale



Gestion foncière



Préservation – symboles patrimoniaux/lieux emblématiques/culture



Se retirer des propriétés/de la mise en valeur immobilière • •

Amélioration de l’accès aux actifs publics

Planification/vision Facilitation du transport régional (en commun, entre autres)

À votre avis, quelles devraient être les priorités ou les domaines d’intérêt de la CCN au cours des trois à cinq prochaines années?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

45

Priorités de la CCN pour les 3 à 5 prochaines années Protection/intendance/conservation – plein air/terrains/rivières/espaces verts/environnement/parcs

Communication/mobilisation/ partenariat/collaboration/inclusion

« La remise en état de terrains qui pourraient ne pas être accessibles. »

« Collaborer avec l’administration municipale pour établir une vision unifiée de la croissance de la ville. »

« L’environnement. Il y a beaucoup d’enjeux entourant la durabilité écologique. Je crois que la CCN est en train d’élaborer une stratégie. »

« Continuer de planifier des projets d’aménagement et collaborer avec des villes comme Ottawa et Gatineau […] »

« L’utilisation publique de propriétés de la CCN – pour le vélo, le ski, etc. – suscite beaucoup d’intérêt. Les moyens pris pour attirer les gens ici auront d’énormes conséquences. Il faut entretenir les terrains publics en vue de leur usage par les gens. »

« Le premier dirigeant actuel fait du bon travail lorsqu’il s’agit de cerner les domaines d’intérêt. Il faut continuer de faire ça. Il faut continuer de communiquer. »

« Agir pour améliorer la qualité de vie. Permettre l’utilisation de ses actifs. Dans d’autres situations, ne pas laisser les actifs nuire à ce qui se passe. »

« La protection de l’accès public à la rivière des Outaouais. Je crois que beaucoup de pression sera exercée par le développement et je ne veux pas qu’une situation comme celle de Harbourfront à Toronto se produise, où des condos bloquent la berge. » « La conservation est un enjeu important. La CCN accomplit un bon travail dans ce domaine et il y a encore beaucoup à faire. » « Il faut nous assurer d’établir un bon équilibre entre la préservation du patrimoine et celle des espaces verts. »

« Elle doit continuer d’améliorer la façon dont elle est perçue par le public et les gouvernements. » « Publier de l’information en langage de tous les jours pour le grand public. Rendre le site Web plus convivial. Il est très froid. Les projets sont bons, mais la communication est mauvaise. » « […] une communication constante pour produire un plan d’action. » « Continuer de se promouvoir comme la gardienne pour tous les Canadiens à Ottawa. »

Q12

Amélioration de l’accès aux actifs publics

« Entretenir le sentiment que les gens peuvent avoir accès [à la rivière des Outaouais] et faire en sorte que celle-ci paraisse et soit ressentie comme un espace public. » « Il faut établir un certain équilibre entre la volonté de protéger la beauté et le symbolisme de la capitale à tout prix […] et l’incitation des gens à interagir avec les espaces et à s’y divertir […] Il faut trouver un juste équilibre entre l’interaction et le sentiment de faire partie de l’espace […] »

À votre avis, quelles devraient être les priorités ou les domaines d’intérêt de la CCN au cours des trois à cinq prochaines années?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

46

Priorités de la CCN pour les 3 à 5 prochaines années (suite) Planification/vision

LeBreton « Les plaines LeBreton constituent la priorité […] » « Ce doit être LeBreton. Rien ne pourrait être plus important que de bien réaliser ce projet. »

« 1re priorité : LeBreton – un projet colossal » « Les plaines LeBreton et la réconciliation avec les peuples autochtones »

« Je crois qu’on devrait mettre l’accent sur des plans quinquennaux ou décennaux plutôt que sur des plans sur 50 et 100 ans. Elle doit participer à la construction de la ville et assurer des services de gardien. »

« Tout ce qu’elle peut faire pour rendre la région plus attrayante pour les visiteurs, proposer de nouvelles expériences aux gens et préserver la beauté de la région. »

« Elle devrait continuer d’aménager une capitale nationale du XXIe siècle qui puisse aspirer à être l’une des meilleures au monde sur les plans de la beauté, de la qualité de vie et du tourisme. »

« La préservation de la beauté et de l’habitabilité de la capitale »

Préservation – symboles patrimoniaux/lieux emblématiques/ culture “Poursuivre l’intendance des propriétés dont elle a le contrôle direct ou indirect. Entretenir ou améliorer ces actifs. » « Préserver les lieux emblématiques d’Ottawa et permettre leur expansion au besoin. » « La cité parlementaire est une autre priorité. Il faut s’assurer que tout ce argent est bien dépensé. »

Q12

Création d’une capitale

« Collaborer avec l’administration municipale pour avoir une vision unifiée de la croissance de la ville. »

Entretien des propriétés « Prendre soin du 24, Sussex et de la résidence de la gouverneure générale. » « Les résidences officielles et d’autres propriétés ont besoin de réparations, d’un remplacement d’immobilisations […] Il faut donner suite au rapport du vérificateur général. » « Certains édifices sont inaccessibles. Après leur rénovation, ils deviendront universellement accessibles. »

Plus de projets/ programmes/initiatives « J’aimerais voir l’exécution de plus de projets : permettre des passerelles piétonnières, améliorer les parcs… » « Faisons en sorte que le canal soit utilisé plus souvent que quelques semaines durant l’hiver. Travailler à mettre les projets en chantier. Faire bouger les choses. » « Elle dialogue davantage avec le public. Il est maintenant temps que cela se traduise en progrès significatif que les gens pourront constater. »

À votre avis, quelles devraient être les priorités ou les domaines d’intérêt de la CCN au cours des trois à cinq prochaines années?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

47

Comment la CCN pourrait-elle s’améliorer? Comme lors de récents sondages publics, des intervenants ont suggéré que la CCN communique et mobilise davantage et allège les lourdeurs administratives. Les intervenants veulent aussi une meilleure collaboration, une hausse du financement, plus de transparence et des délais d’exécution plus courts. Plus de mobilisation/meilleures communications

25%

Moins de bureaucratie/de lourdeurs administratives

19%

Être ouverte aux nouvelles idées/partenariats/meilleure collaboration

12%

Plus de ressources/financement

Q13

10%

Améliorer l’ouverture/la transparence

6%

Améliorer le délai de réponse/d’exécution des travaux

6%

Principes/leadership cohérents en matière de design

4%

Se retirer de la mise en valeur immobilière

4%

Intendance des espaces publics/qualité de vie

4%

Créer des sous-comités – environnement, patrimoine

4%

Budgétisation/priorités

2%

Plus d’interventions sur les édifices/les avoirs

2%

Meilleure intégration interne/direction-personnel

2%

Meilleure durabilité/intégrité écologique des avoirs

2%

Leadership en matière d’approvisionnement

2%

Reprendre des activités (p. ex., le Bal de Neige)/donner des conseils à leur sujet

2%

Relations avec les Autochtones

2%

Qu’est-ce que la CCN pourrait faire différemment pour s’améliorer?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

48

Autres commentaires Positifs Je crois qu’il faut témoigner de la reconnaissance au personnel. Ce sont eux qui commencent vraiment à réagir à ce que les communautés disent. Je suis très content du changement de culture au sommet. Mark K et Marc S sont positifs. Je les félicite pour le travail accompli jusqu’à présent et les encourage à continuer de favoriser le changement par l’entremise de l’organisme.

[…] Il est très agréable de faire affaire avec eux. Ils semblent vraiment aimer leur travail. Je suis très content qu’elle soit là […] Les secteurs de la ville que j’aime le plus sont entretenus ou rendus possibles par la CCN. Le rétablissement de la réputation endommagée par quelqu’un d’autre [c.-à-d., la précédente direction] n’en est qu’à ses débuts, mais je crois qu’ils font un bon travail.

À mon avis, il s’agit d’un organisme sérieux et sincère qui s’efforce d’échanger avec les intervenants. Il reconnaît la valeur d’une mise en commun de l’information, d’une compréhension commune et, idéalement, d’un appui. La CCN me semble être proactive lorsqu’il s’agit de nouer le dialogue avec les intervenants qui s’attendent légitimement à participer à ses processus. Je crois qu’elle est bien gérée, elle a une vraie gouvernance sous son nouveau président, Marc Seaman. Point de vue positif, constant depuis que je suis à Ottawa. Ses politiques et sa gouvernance fonctionnent. Elle accomplit un bon travail. Tout le monde avec qui j’ai travaillé à la CCN est très compétent et possède une bonne expérience et de bonnes compétences. Je suis impressionné par le personnel et ses compétences. Q15

Par rapport à d’autres municipalités, la Ville d’Ottawa doit relever le défi de faire affaire avec un autre ordre de gouvernement [le fédéral]. Tout ce que nous pouvons faire pour être en harmonie avec lui profitera aux résidents. C’est un organisme vraiment excitant, un tel ajout à la ville auquel on n’avait pas songé. Je suis excité. J’aimerais voir de grandes choses. Bien des gens ne connaissent pas l’ampleur des avoirs de la CCN […] J’aime tout particulièrement ses contributions à la région.

Aimeriez-vous ajouter autre chose? Vous attendiez-vous à ce qu’un sujet n’ayant pas été abordé dans le cadre de cette entrevue soit au contraire exploré?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

49

Autres commentaires (suite) Neutres/négatifs [Dans le dossier du titre autochtone], la CCN doit voir si elle peut élaborer des ententes positives pour que nous puissions parvenir à un consensus et faire avancer les choses.

Elle doit donner à la Chambre de commerce de Gatineau un siège à la table lorsqu’elle effectue des consultations et élabore des plans à long terme.. La CCN va dans la bonne directrice, mais elle se nuit souvent à elle-même. Elle est trop bureaucratique et peu ouverte au changement ou au compromis. Elle poursuit son changement de culture pour ce qui est de la souplesse et de la capacité de s’adapter à l’évolution des situations.

La CCN semble connaître un taux de roulement pas mal élevé. On noue une relation avec quelqu’un, puis celui-ci quitte et il faut recommencer […] Elle peut empêcher [des organismes] d’atteindre leurs objectifs, ce qui risque d’entraîner des pertes d’emplois et d’avoir des retombées économiques négatives.

Je crois que la CCN pourrait mieux se défendre. Elle est perçue comme étant fortement embourbée dans la bureaucratie (ce qui est parfois le cas). Elle doit être plus souple, flexible et réceptive. Je crois qu’elle doit vraiment examiner ses politiques concernant les événements sans but lucratif qui engendrent d’énormes retombées économiques pour la région […] On découvre plus d’obstacles sur son chemin au lieu que la CCN envisage de collaborer avec les organisateurs pour améliorer l’envergure et la qualité de l’événement et assurer sa survie. Elle ne doit pas se sentir coupable de dépenser des fonds fédéraux parce que la collectivité locale en profite.

Q15

Parlant de transparence : y aura-t-il un rapport sur les résultats que les participants pourront consulter? […] Elle représente un autre niveau de bureaucratie avec lequel les promoteurs doivent faire affaire dans la RCN. Cela cause des retards. Elle doit trouver des moyens d’uniformiser davantage les critères établis par Ottawa, Gatineau et la CCN.

Si elle commercialisait un peu plus certains actifs favoriserait la capitale […] Un trop grand accent est mis sur une condition intacte au lieu de donner un caractère plus commercial […] peut-être qu’elle est davantage un ministère qu’un partenaire commercial […]

Aimeriez-vous ajouter autre chose? Vous attendiez-vous à ce qu’un sujet n’ayant pas été abordé dans le cadre de cette entrevue soit au contraire exploré?

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

50

Annexe : Guide de discussion

51

www.environics.ca

Commission de la capitale nationale – Étude de 2018 sur les intervenants

55

Commission de la capitale nationale

Commission de la capitale nationale Sondage 2018 auprès des intervenants Le 9 octobre 2018 Table des matières Contexte et objectifs 3 Aperçu de l...

1MB Sizes 1 Downloads 25 Views

Recommend Documents

No documents